L’arrête sud du Mururata

Retour en Bolivie mais 20 ans en arrière, avant que les enfants naissent puis grandissent… Les voyages ont alors un volet touristique et un volet Alpin, ou plutôt Andin dans le cas présent. Afin de s’acclimater pour l’ascension d’un 6000, quoi de mieux que de faire un 5000 plat ! Cela peut paraître surprenant mais il y a bien des hauts sommets plats.

Le Mururata est un des sommets de la magnifique Cordillère Royale. Son altitude a seulement 5871 m au dessus du niveau de la mer n’en font pas un des géants des Andes. C’est d’ailleurs le numéro 19 dans l’ordre de taille du massif, loin derrière son voisin tout proche et tête de liste : Illimani (6438 m). Pourtant, c’est un sommet très intéressant.

  • Il n’y a pas trop de monde dessus. Ainsi, on en fait l’ascension en se plaçant en symbiose avec la nature. Personne devant, personne derrière. C’est le pied.
  • La voie normale est un faux plat montant qui dure des heures. C’est excellent pour l’acclimations. Après ce sommet, on irait presque courir à 4500 !
  • Il est possible de se faire déposer au bout de la piste au site dit des Antennes. On escalade alors une voie facile (2 à 4 maximum) menant à un col sur une crête. On rejoint ainsi le glacier sans devoir en remonter tout le bas. Ce petit col est un bon endroit pour y poser son bivouac avec tente et réchaud…
  • Le glacier est (était) peu crevassé et celles-ci étaient bien visibles entraînant un risque d’accident au fond d’un trou assez faible. Cependant, y aller encordé est tout de même plus que prudent !
  • La vue du sommet est grandiose. Après lui, c’est la grande descente vers la forêt infinie amazonienne.
  • Autant la voie Nord est facile, autant la voie Sud, celle qu’on image aisément sur la photographie ci-dessus avec cette vue de l’arête Sud, est une voie de grande difficulté, mais certainement de toute beauté.
  • On a l’impression à chaque foulée de marcher sur un immense réservoir d’eau douce suspendu entre ciel et terre à plus de 5000…
  • Une fois au sommet, on regrette de ne pas avoir monter les skis histoire de se faire une petite descente sympathique et sans réel danger.
  • Une fois en bas, il est possible de rejoindre par la piste (4×4) le petit village de Palca situé pas bien loin. De là, des bus des transports public vous ramènent sur La Paz. C’est donc un sommet relativement accessible.

Cependant, ces derniers 40 ans, le Mururata a déjà perdu 25% de sa surface enneigée. Son jolie chapeau blanc pourrait bien disparaître au cours du siècle à cause de notre fichu changement climatique.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.