Le chalet des neiges

Nous pourrions presque nous croire en Alaska ou dans le grand nord canadien. Un petit chalet tout seul perdu dans la montage avec pour seule vue les arbres alentours, une rivière (un torrent) coulant à quelques dizaines de mères.

Pourtant nous ne sommes pas au Québec ou le parlé Français est aussi de mise mais bien en Isère, en chartreuse plus précisément. C’est un massif bien vert et bien alimenté par les précipitations mais il semble que cela soit assez général en cette année 2018.

En pratique, nous ne sommes qu’à 20 min de Grenoble et 5 du centre ville du Sappey-en-Chartreuse. Si loin si proche comme le disait Wim Wenders dans sa suite des Ailes du désir ! Presque un petit coin de paradis paumé si la piste de skis de fond du col de l’Emeindra ne passait pas à proximité et déversait son flot de costumes bariolés tous les WE.

Mais la saison des neiges est désormais partie au dessus de 2000 m. Il reste bien quelques névés ici ou là, quelques plaques de neige toutes petites à l’abri du soleil voilé mais plus grand chose d’aussi robuste que cette neige en bois massif gravé dans la face Nord de la bâtisse !

Tout respire le vieux, tout respire le trappeur mais année après année, elle est là sans bouger, identique à elle même alors que nos cheveux blanchissent aux vents qui nous bercent.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.