LLama corrida

Yamas comme disent les Boliviens, yamas vous allez en manger sur ce blog car nous en avons rapporté tout un stock du Sud-Lípez. Ce sont des lamas me direz vous et vous avez bien raison. Mais la bas n’étant point ici, ce sont des llamas donc à prononcer donc avec un y au début comme phonème.

C’est ma réforme de l’ortografe, étape deux : j’écris comme je prononce !

Les lamas sont une espèce domestique qui n’existe pas à l’état sauvage dans la nature. Cela ne l’empêche pas d’être formidable avec son manteau de laine, son grand coup, son air presque toujours hautain prenant le monde de haut. Mais bon, cette boule de poil est attachante et le plus souvent bien pénarde à manger des petites touffes d’herbe à droite et à gauche dans les immensités arides de l’altiplano.

Il est rare de les voir courir juste pour le plaisir. Ici, en voici en voila deux pris de délit de fuite à notre approche. On allait juste les immortaliser ! Clique clique, nos bestioles sont dans le cadre, oreille au vent à écouter l’air pur des grands espaces.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.