Petit pont de bois

Si nous faisions un petit détour par Madagascar où nous ne sommes pas allé depuis longtemps ? À vrai dire, le dernier article en parlant date de mi juillet 2018, c’est incroyable comme le temps passe vite ! J’avais le sentiment que plusieurs années s’étaient écoulées. Tant pis, puisqu’on y ait, on y reste…

Nous quittons Ambalavao afin d’aller faire l’ascension du pic Boby (il faudrait désormais dire Imarivolanitra son nom local mais bien moins facile à retenir), le second sommet du pays avec 2 658 mètres d’altitude et plus haute montagne du massif d’Andringitra. Globalement, la zone est magnifique et est non seulement un parc national mais elle est aussi classée au patrimoine naturel mondial. Cependant, avant d’arriver au parc, plusieurs itinéraires sont possibles et nous avons choisis de prendre une route qui se rapproche plus d’une piste en terre que d’une nationale de chez nous. Parfois, il y a des petites rivières ou ruisseaux à franchir.

Le pont que nous voyons était de mémoire celui qui était en plus mauvais état. À l’époque, le président se maintenait contre vent et marée au pouvoir et le pays profitait d’un embargo international pour très mauvaise gestion ! Alors, certains paysans se servaient sur les structures des routes et les ponts manquaient de planche. Les finaux n’emportaient pas tout, la route n’aurait plus été praticable et ils auraient été les premiers pénalisés et emmerdés. La gendarmerie aurait même peut-être été jusqu’à mené une enquête… Il est bien plus futé de ne prendre que quelques bastaings et basta !

Au vu de la taille des trous, le 4×4 ne passe pas, ou le chauffeur ne voulait pas prendre le risque se retrouver une roue au fond d’un trou (ce que je comprend très bien). Il faut donc déplacer au fur et à mesure les planches libres vers les trous et dans ce cas précis, mettre une poutre dans le sens de la marche au vu du nombre de trous et du peu de planche libre.

Au final, il a bien fallu 15 min pour franchir ce pont. À ce moment là, on espère qu’il n’y en aura pas 20 dans le même état dans les quelques kilomètres suivant !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.