Que le printemps passe

Nous étions resté fin janvier sur un chantier qui semblait pouvoir finir vite… Mi mars arrive, clique clique dans la boite à photographie. Petit détour dans la chambre noire pour une révélation en couleur. Nous avons du avoir un problème avec la lumière rouge, les clichés sont tout comme en janvier, il ne sais rien passé en 1 mois et demi !

Quelques coups de pelleteuse ici ou là pour aplanir le terrain et préparer les semences de gazon qui profiteront des bonnes chaleurs de Pâques, rien de plus au premier regard.

Il est toujours étonnant de voir qu’une prédiction qui sonnait pourtant la très grande facilité : « À partir de maintenant, tout risque d’aller très vite et d’être terminé d’ici deux ou trois mois » finit comme de nombreuses phrases de ce type dans une corbeille d’idiotie sans fin. Heureusement, à par les ouvriers du chantier qui ont manifestement bossé sur un autre immeuble ailleurs, l’impact de cette immense erreur d’appréciation n’a aucune influence sur notre lendemain !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.