S’ozzastru

Il fait toujours beau en Sardaigne, c’est bien connu ! Sauf ce jour là, un jour de printemps 2011 où la météorologie a décidé de faire tomber sa pluie sur l’avant et l’arrière pays. Point d’endroit pour se réfugier.

Alors pourquoi ne pas visiter le lago Liscia à Luras ? Il est très souvent sympathique de dormir au bord d’un lac, même artificiel et surtout d’y petit déjeuner le lendemain matin. Avec une petite brume matinale au soleil levant, le pain est d’autant plus délicieux.

Ce jour là, rien de tout cela. Impossible le soir de voir le lac devant le rideau de pluie… Petit déjeuner sur les sièges auto. On se croirait presque en mode survie. Heureusement, le véhicule est large et volumineux. À quelques kilomètres de là se trouve les fameux oliviers millénaires. Allons donc y faire un tour.

Hop, nous voici devant S’ozzastru, un olivier ayant entre 3000 et 4000 ans. Vous vous rendez compte, ce serait l’arbre le plus vieux d’Italie, avec un cousin légèrement plus jeune à ses cotés (cf photographie de droite).

Des imbéciles ont commencé à le dégrader ! Avoir vécu autant de siècles pour que le flot humain touristique le tue en quelques années. Afin d’éviter cela, il y a désormais un périmètre de sécurité afin de lui laisser son sol et son écorce tranquille. Le vieillard a besoin de temps pour tout.

Le vieillard a connu Jésus Christ, Saint-Pierre et Saint Paul. Le vieillard a connu les Étrusques, la Grèce antique de  Platon et d’Aristote, les grands conquérants Alexandre le Grand et Jules César… La liste est trop longue pour tous les citer. Cet arbre paisible a vu toute notre civilisation occidentale défiler et il est toujours là, impassible. En mauvais état, en fin de vie avec un réchauffement climatique lui demandant des efforts titanesque d’adaptation, il dors. Face à lui, autour de lui, en le regardant sous tous les angles, on se sent bien petit devant cette histoire incroyable dont nous ne sommes qu’une poussière de passage.

Alors jeunes et moins jeunes, si cela ne vous fait rien, si votre cœur n’accélère pas en face du temps passé et présent, n’abîmez pas notre histoire commune par des plaisirs provisoires et puérils. Achetez plutôt des gants de boxe et entraînez vous sur des oliviers plus jeunes en pleines crises d’adolescence !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.