Un bon air pur

Rien ne vaut de monter en altitude pour avoir un bon air pur. C’est globalement vrai mais pas toujours lorsqu’on est dans le véhicule lui même.

  • Il est possible d’être submergé par l’odeur écœurante du moteur diesel, ou plutôt de ses gaz d’échappement.
  • Il est possible de respirer les micro-particules des plaques de freinage de nos machines infernales…
  • Il est possible aussi d’être noyé sous la poussière car la route, non goudronné et non humide par plusieurs jours ensoleillé se couvre rapidement d’une enveloppe semi-transparente.

C’est ce dernier cas que nous avons ici. La piste pars de Tupiza dans le sud Bolivien et remonte plus ou moins lentement, avec quelques descentes par ci et par là, vers les villages du Sud Lípez comme San Pablo de Lípez ou Quetana  Chico. Deux solutions lorsque vous avez ce monstre derrière vous : soit vous foncez encore plus vite, soit vous faites une pause et attendez la disparition du nuage. Étant en vacances et non pressé par le tempo, nous avons choisi cette seconde solution !

À noter qu’il est préférable d’avoir de la poussière mais un temps bien sec que de la pluie (ou de la neige) et une gadoue incontrôlable… Cependant, je ne suis pas sur que le voyage debout à l’extérieur dans la benne du camion soit toujours une partie de plaisir, quelque soit l’état de la route et du temps !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.