Un piège à rat

Je ne sais pas si par chez vous c’est pareil mais par chez nous c’est ainsi : les rats pullulent. Au début, nous en avions un qui passait de temps en temps. Désormais, on en voit un peu partout en ville et de temps en temps de bébés tout mignon !

Enfin voila : remise en route de notre piège à rat afin de l’emmener loin, très loin de chez nous dans un désert non habité.

Un petit morceau de fromage devrait faire l’affaire. Et pourquoi pas ce vieux petit bout de conté oublié un peu trop moisi ?

Très mauvaise idée, ce n’est pas notre rat qui finit dans la boite mais notre ami hérisson qui passe tous les ans par chez nous, reste une journée puis disparaît de nouveau pour des mois… Si notre ami a aimé le conté, son poil a moins aimé la cage. Le voici tout coincé ventre à l’air. Complètement stressé, c’est devenu une cible de choix pour nos prédateurs volants.

Mais comment le décoincé sans l’abîmer et se faire soit même abîmer ?

Mine de rien, les piques piquent !

  • Première chose à faire, trouver et enfiler les gants de cuir pas trop épais et souple permettant de garder quelques sensations tactiles (faudrait pas non plus écraser la bête sans s’en rendre compte).
  • Seconde opération, prendre un couteau en plastique type couteau à désert. Ainsi peu de risque de le couper en deux lors d’un faux mouvement.

Avec les gants, essayé de le libérer puis glisser le couteau entre le hérisson et la cage pour dissocier les pics en tout seul des fils croisé à l’équerre. On sent bien qu’on ne lui fait pas du bien vu qu’il est déjà tirer de partout mais assez rapidement, la boule se referme signifiant clairement qu’il n’a plus la peau du ventre bien tendue. Encore quelques coups de couteaux (non coupant on le rappelle) et le voila en boule dans mes mains. Une jolie petit boule de pics qui gonfle et dégonfle. Elle semble respirer tout à fait normalement.

Inutile d’espérer des remerciements ou une léchouille, ce n’est pas du tout son style et son mode de vie. On dépose donc tranquillement le hérisson au pied d’un arbre au fond du jardin, à l’abri du grand ciel et des regards, avec en cadeau bonus un morceau de pomme afin de l’aider à faire passer cette mauvaise passe.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.