Canyon vert du désert volcanique

Il est parfois possible de faire 500 km sans jamais s’arrêter, et parfois, on s’arrête tous les 15 km ! En fonction du cadre mais aussi du contexte, les situations changent. Sur un tour de plusieurs jours, il est plus probable de s’arrêter souvent au début qu’à la fin. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être l’empilement de cliques photographiques amène à une certaine fatigue morale de la pause.

À l’assaut du Sud Lipez en 4×4, nous avons quitté il y a déjà un petit moment le petit village Quetena Chico et seront ensuite à la Laguna Kollpa. On remonte le ruisseau quasi asséché. D’ailleurs, il n’y a de l’humidité que dans les méandres en fond de vallée. Dès qu’on monte un peu sur les pentes, la végétation semi-aride de l’Altiplano bolivien reprends ses pleins droits.

Avant d’attaquer un léger verrou géographique et passer dans le vallon suivant, et voir ainsi notre première laguna, la piste franchie deux petits canyons taillés dans les roches volcaniques de la dernière coulée basaltique de lave. De l’eau s’écoule du cerro Colrado tout proche et de ses multiples copains voisins.

Cela donne ce paysage d’écoulement humide encadré de mur de couleur rougeâtre au milieu de l’herbe hivernale. Ne pas croire que c’est partout comme cela. Ça, ces images, c’est juste l’exception ! Les oiseaux du coin ne s’y trompent pas, ils sont là. Enfin, les deux seuls qui connaissent cette oasis tranquille…

Adresse géographique : geo:-22.3436,-67.3843?z=16

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.