Glace du Crozet

Pourquoi faire développer le tourisme vers le continent Antarctique lorsqu’on a tout sous la main ? Petit lac, jolie somment, plein de glace et de neige…

Nous ne sommes qu’à 1974 m d’altitude en ce début juin 2019. L’été n’est pas encore monté là. Le lac du Crozet est très particulier, il est à la fois naturel et artificiel en ce sens qu’il y a aussi un barrage. On doit même pouvoir dire le premier barrage de haute montage destiné à récupérer la force de l’eau dans une conduite forcée. Mais c’est une histoire que j’ai caché de ce jeu de photos et qui sera conté une autre fois.

Nous sommes dans le massif de Belledonne, à 30 min du centre de Grenoble pour ce qui est du parking au-dessus de Freydière, ajouter 2 h de marche pour atteindre le lac. Cette année, le niveau était particulièrement bas et plusieurs mètres sous le niveau du pied du barrage. En ce sens, on voit le lac naturel !

À gauche, la Grande Lauzière en arrière-plan, à droite, le Grand Colon ou plutôt ses contreforts Nord…

Il est possible de prendre quasiment les mêmes photographies mais en se concentrant sur le premier et non l’arrière-plan. Il faut juste trouver quelques trous dans la glace histoire d’avoir un miroir parfait naturel. On ne se croirait pas au mois de juin bien chez nous. Ce ne sont pas nos amis Bretons qui vont nous contredire…

C’est tellement beau qu’un seul reflet ne suffit à faire le tour de la pupille. Et si on s’ennuie, construire son propre cairn est des plus ludiques, surtout si on essaye d’empiler plus de trois cailloux, mais au moins une quinzaine. Le challenge ne s’avère pas toujours aussi facile que cela à tenir.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Glace du Crozet

  1. Sophie dit :

    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.