La chouette

Complètement par hasard, je suis tombé sur cette histoire de chouette. Stop, inutile de quitter précipitamment la chronique, je vais essayer de la rendre sympathique !

Donc mon rendez-vous avec la chouette s’est faite par le terminus mais reprenons plutôt depuis le début, ce que les personnes devraient voir dans la vraie vie…

Au sol, il y a tout un tas de petite chouette en forme de triangle indiquant une direction. On suit donc bêtement le sens, car nous avons été bien éduqués à l’école de la république. Ainsi on passe de flèche en flèche, on aimerait bien transformer toutes ces flèches en marelle géante mais non, on avance, on se déplace dans la ville.

Et paf, d’un coup, une grosse plaque au sol, bien plus grand que les flèches, avec une belle chouette et un numéro, le 10 par exemple mais normalement plutôt le 1, car les circuits démarre généralement par ce numéro conventionnel. Ayant démarré par la conclusion, j’étais sur le 9 ! Au jeu du Monopoly, jackpot direct de 40 000 crédits ! Bref, pour les besoins de ma chronique future, je suis allé chercher le 10 tout proche mais par respect pour les ouvriers et la réalité tangible, je n’ai pas bidouillé le cliché pour effacer le 0 et créer un pseudo réel plus faux que le vrai.

Bref, le nez collé au sol par cette belle plaque de cuivre, vos yeux se lèvent alors sur votre entourage premier et une belle maison se dresse soudainement devant vous. Ça c’est pour le 10. Clique clique dans la boite à photographie même si cela n’est pas si évident que cela à faire vu le peu de recul qu’il y a dans cette ruelle étroite.

Mais pourquoi au final toutes ces chouettes au sol ?

Il est clair que ce n’est pas juste pour faire beau. Ils auraient pu mettre une maison en colombage vu le nombre de ces maisons dans ce centre-ville et de la qualité de leur conservation. Ils auraient aussi bien mettre une église ou une belle demeure vu leur nombre respectif. Ils auraient pu enfin mettre un damier de tuiles vernissées au vu des toits magnifiques tout en motif de couleurs disperser au cœur de la ville. Mais non, rien de tout cela, juste un petit animal sympathique.

Alors où sommes-nous ?

En effet, il est souvent préférable de conclure la seconde question avant la première, le suspens tien ainsi en haleine et les yeux dévorent les lettres suivantes. Ainsi nous sommes à Dijon, au centre de la Côte-d’Or, une zone sans plage ni océan…

Il est possible de dire qu’à Dijon la chouette a pleins de liens sur le web. C’est la véritable star locale :

Vous aurez compris je le pense que la chouette est au numéro 9 !

Finalement, une image valant mieux qu’un bon baratin, voici deux photographies de la bête en action. Éviter de faire comme le touriste moyen, inutile de la toucher et de se passer les microbes de mains en mains. Respecter au-delà des siècles le travail de l’artiste.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.