Le chevron

La première fois, je me suis dis que mes lunettes me jouaient des tours, que la diapositive avait été pliée et mal remise dans son cadre. Bref, un coup de vent avait tordus l’espace le temps d’un instant, le rendant soudainement noir et blanc.

En effet, que fait cette perte de couleur dans la zone centrale de l’objectif ? Une lubie de l’architecte afin de mieux s’intégrer dans le décor en jouant sur les contrastes comme Beaubourd à Paris. C’est bien possible et je trouve assez réussi, de loin. En effet, de près, l’immeuble aux arêtes rectilignes et aux surfaces anti-bruit (grande surface plane remplie de petit trous carrés comme certaines dalles acoustiques de nos plafond) fait un peu moins envie. J’ai des doutes qu’il soit hyper calme de l’intérieur, que les bruits ne montent ou ne descendent d’eux mêmes les étages au rythmes de l’excitation général des enfants et des grands.

Le pourtour de cet immeuble en chevron, symbole de Citroën, est rempli de petite maison au toit rouge. À l’horizon, une barre coupe le soleil levant sur toute la largeur de la ville.

Où sommes nous ?

Quelques part en Bolivien quelques part à Cochabamba, dans le dédale de quartier s’étirant à perte de vue depuis le centre ville !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.