Le miel de demain

Avec les beaux jours, les petites fleurs de toutes les couleurs sont de sorties. Si toutes les couleurs sont en dans la même fleur, alors celle-ci perds sa couleur et devient blanche. C’est le cas présent au niveau des pétales.

À ma connaissance, les abeilles se fichent un peu des pétales, c’est le pollen au cœur de la fleur qui les intéresse. Elles butinent de fleurs en fleurs, pollinisant celles-ci, c’est à dire mettre un peu de pollen d’une fleur A sur une fleur B, chose indispensable à la reproduction donc à la vie dans les plantes à fleurs ! Il est probable que sans cette contrainte, les surfaces terrestres non immergées seraient depuis très longtemps complètement submergés par les fleurs…

Avec tout ce pollen dans ses entrailles, les abeilles font du miel mais tout cela est une histoire bien connue. On espère juste que sur le chemin du retour vers sa maison sauvage ou sa ruche, elle ne rencontre pas un nuage organochloré, organophosphoré, carbamate, pyréthrinoïde, néonicotinoïde, sulfone, sulfonate, benzoyluré ou formamidine… À vos souhaits ! Tous ces mots bien barbares qui ne me parle pas sauf qu’ils sont l’anneau de pouvoir de l’insecticide de nos jours.

Bref, après ce parcours du combattant, notre abeille pourra enfin aller se reposer en compagnie de la Sylène des glaciers en mer d’Iroise afin de savoir si 172.31.22.37 est une adresse IP privée ou non ? C’est important comme question !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.