L’envers du Coq

Un jour viendra où j’aurais épuisé tous les titres possibles autour du fameux col. Faut dire que c’est une fameuse porte d’entrée sur les cols Alpins. En vélo de route, il y a deux itinéraires possible :

Depuis l’an passé malheureusement, une coulée de boue a bouché la route coté Saint-Hugues. Les arbres se sont mis en travers, le torrent à pris la tangente sur la route et a creusé son sillon.

Hop le pied à l’étrier, non le pied à terre, le vélo à l’épaule pour franchir le passage de moins d’une centaine de mètre. Le franchissement s’est simplifié avec les semaines, un sentier se créant, le torrent se faisant moins violent au fur et à mesure que l’été est arrivé. Cependant, difficile de sortir sans un pied humide et une chaussure mouillée sur les deux. Les pros du vélo de course carbone passent sur le flanc droit dans les pentes, ils s’en sortent secs mais avec quelques cotes et descentes gadouilleuses. Avec mon char d’assaut, je préfère le chemin direct plus amphibie.

Malheureusement, la commune, pas bien riche, n’a pas investi pour dégager la route rapidement, à croire que cela arrange un peu tout le monde que plus une voiture et de moto de route ne passent par là. Nous verrons un peu plus tard ce qu’il est advenu de ce passage un an plus tard, ayant pris quelques photographies plus récente dimanche dernier !

Suspens…

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.