Un monde plus grand

Voila un titre carrément à la mode. Dans notre finitude actuelle, comme repousser les limites de la sphère qui nous accueille actuellement ? Faut-il désespérer et tomber dans un consumérisme toujours plus poussé ? Cela semble la voie du plus grand nombre, nos gouvernants semblant plus préoccupés de maintenir les rentes des milliardaires les finançant que de changer profondément de cap.

D’autres (parfois les mêmes) semblent persuadés que les étoiles pourraient être la voie. Avec la chine renaissante, la course à la Lune est le nouveau marchepied du marathon vers la planète Mars, projet cependant peu réaliste en l’état de notre savoir spatial. La Lune, nouveau territoire et nouvelle colonie qui résoudrait tous nos problèmes ?

Parfois, inutile de faire 50 000 km pour entrevoir un début de réponse. Aller au cinoche du coin peut être une bonne ouverture. En cela le film de Fabienne Berthaud est parfait. Le monde est carrément plus grand après la projection qu’avant !

L’histoire semble assez simple et est tirée de la vie de Corine Sombrun qu’elle a couchée sur le papier en 2004 : « Mon initiation chez les chamanes ». D’ailleurs, malgré quelques simplifications narratives (Corine réalise son premier voyage chamanique au Pérou) bienvenues (cela reste un film), l’esprit est là. On part donc en Mongolie à la rencontre d’un hameau et du fameux tambour. À noter que les habitants de ces quelques familles vivent sous des tipis et non des yourtes mongoles, c’est peut être plus classique qu’on ne le pense. Les tipis semblent plus faciles à fabriquer et à transporter que les yourtes, mais aussi un peu plus petits. Bref, le tambour va permettre à notre héroïne de passer en transe et de découvrir, petit à petit, un monde bien plus grand que prévu.

Au-delà des effets de paysages sublimes, de la folle vie de nos villes et du temps suspendus de ces contrées lointaines, le film livre un message d’espoir permettant à tout un chacun de s’arranger au mieux avec son temps, parfois en essayant même de faire avancer la science !

Non, non, je ne livrerais pas la conclusion sur un plateau.

Cependant, j’aime bien ces films tirés d’histoire vraie où dans le final, on aperçoit les protagonistes de la vraie histoire avec quelques photographies d’époque. Je me souviens qu’Intouchables finissait ainsi et c’était vraiment touchant.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.