Une mouette des Andes

J’étais partis pour écrire «La mouette des Andes» puis je me suis ravisé. Ce n’est pas possible, il n’y en a pas une, il y en a plein ! Je ne suis même pas sur que toutes ces photographies figent la même mouette… mais c’est probable vu l’unité de lieu et de temps de celles-ci prises vers 16 h début août 2018 dans le détroit étroit de Tiquina reliant les deux rives boliviennes du lac Titicaca.

Je me suis demandé si j’avais bien affaire au chroicocephalus serranus. En effet, les photographies le montre très souvent avec une jolie tête noire. Or ce n’est point le cas ici. Cependant, certains sites comme oiseaux.net le montre presque tout blanc avec un petit point à l’arrière de l’œil, comme ici. À priori, d’après ce même site, sur une autre page web, la tête ne deviendrait noire qu’en période nuptiale. Nous allons donc dire que ce n’est pas le cas pour notre mouette présente.

On vole on vole mais comme nous tous, on se fatigue… Superbe amerrissage final pour reprendre son souffle par la gaviota andina et pourquoi se manger une petite sardine !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.