Un 1er mai

En cette période un peu spéciale, pas de défilé sur les champs Élysée grenoblois, avenue un peu moins classe mais plus longue que la Parisienne : le Cours de la Libération

Donc pas de hurlements «libérer nos camarades» dans les oreilles et autres slogans pas toujours ultra intelligents, cependant chaleureux pour la plupart. En effet, l’objectif des manifestants n’est souvent pas de copier bêtement la phraséologie gouvernementale mais d’essayer d’avoir un effet de groupe.

Cette année, l’expression orale s’est donc réduite à sa plus simple expression Cours Jean-Jaurès. Pas de mot fort venant du passé gauchiste national. Non, juste le bruit des gouttes d’eau frappant le sol permettant à la mère nature de redresser l’herbe, les branches des arbres et reverdir nos voisinages d’une nature qui souffrait depuis quelque temps de jours bien secs.

Ainsi, il a fallu piocher dans un passé lointain une image conquérante d’un mouvement massif qui s’était écroulé au mur de la misère démocratique. Une image de mars 2003 où même les petits bouts de trois ans portaient déjà à bout de bras l’université ! Je vous laisse ainsi deviner quelle est cette petite boute de 3 ans !

Si la réforme des retraites est belle et bien enterrée depuis le lundi 16 mars, le projet de réforme de l’université, la LPPR (Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche), est toujours là. Camarade, le combat continu !

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Un 1er mai

  1. Fabrice dit :

    Et elle s’en donne la p’tiote, elle y croit, trop mignonne !!!
    Elle serait pas à l’ISEN de Brest par hasard ?!
    Fabrice Modeste (de l’Essonne, qui vient à Groix… des fois, et même à locmaria pour les feux sur la plage :-))

    • Gabriel.Moreau dit :

      Hé hé, Fabrice M., je vois instantanément qui c’est ! Bonjour à toute la petite famille.

      Cette photographie est absolument géniale, je n’ai jamais fait aussi bien en manif ! Nous passons encore à Groix, un petit moins qu’avant, selon le temps que nous laisse nos missions exploratoires à l’étranger, ou ce que nous réservera l’avenir…

      Effectivement, elle est désormais à l’ISEN Brest, en seconde année. Comment as-tu deviné ? Tu as tes entrées dans l’annuaire des anciens ?

  2. Fabrice dit :

    Hé non, en fait, l’ISEN ça m’est venu comme ça (où ai-je pu le voir d’ailleurs ?!… un lapsus subliminal peut-être :-), mais je voulais parler de l’ENSTA Bretagne je l’aurais bien vue là-dedans en architecture navale…
    Quant à Groix, on y est allés la dernière fois en décembre 2014… ça fait loin !!
    Bien le bonjour à toute la famille Daudon-Moreau à Meylan !

Répondre à Gabriel.Moreau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.