Sobriété touristique

Il commence à devenir classique de voir par chez nous des 4×4 avec des caissons de camping posé dessus. Dans le jargon technique, on appelle cela une cellule amovible. Cela permet de transformer un véhicule en autocaravane plus tout à fait tout terrain. En effet, la condition serait qu’avec le cube ils puissent encore continuer à faire du hors chemin… Mine de rien, cela rajoute tout de même de la masse et du balancier, quand le véhicule ne gagne pas un peu d’embonpoint en largeur.

Quand le véhicule à deux essieux à l’arrière et quatre portes latérales, on peut se permettre tout et donc carrément de déménager sa maison. Je pense que pas mal de personnes vivant dans Paris intra-muros ont moins de mètre carré pour tourner en rond dans leur unique pièce que cette famille en vacances.

Alors ce 4×4 de marque RevCon n’est pas tout à fait un 4×4 classique, car la cellule n’est pas démontable. C’est plus un camping-car tout terrain. Il n’empêche que si celui-ci ne suffit, pas, pourquoi ne pas prendre avec soi deux quads dans une remorque. Et si cela ne suffit point encore, pourquoi pas une remorque dans la remorque…

C’est exactement ce que nous avons croisé il y a un peu plus de 20 ans en Alaska, 50ᵉ état des États-Unis. Et quand je vois que ce genre de dévoreur de gazole pointe son nez chez nous, je suis inquiet sur notre avenir. Qu’avons-nous fait pour parfois (souvent) prendre le pire de nos cousins germains ?

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.