Paris grisâtre

La capitale semble passer un mauvais quart d’heure tous les samedis. En effet, malgré la couleur jaune amenée par certains gilets, c’est le gris qui semble dominer.

De mon coté, je suis passé deux fois par Paris fin novembre dont une fois légèrement à la périphérie, à Meudon pour être précis. Aucune des deux journées m’ont permit de voir le soleil. Le jour le plus critique fut ce 22 novembre.  À deux heures de l’après midi, la tour était invisible, je n’ai pas pu la mettre dans la boite, je ne savais plus où elle était. À quatre heure, elle soulevait le bas de sa jupe comme une belle dame de 130 ans fière de ses fines gambettes !

Ce superbe point de vu sur Paris, il est possible d’en avoir un équivalent depuis de très nombreuses fenêtres des multiples maisons de Meudon. Pour ma part, aucun logement dans cette banlieue là, juste une visite de courtoisie au centre du CNRS qui possède sur les coteaux de cette colline un magnifique petit château entouré de vieux locaux en béton, peu avenant, dans lesquels nous étions accueilli. Heureusement, la vue de la belle bâtisse, la terrasse surplombant Paris donnent envie de revenir dans ce petit coin de calme, mais une journée pas plus !

Attention, la recherche possède aussi un autre château, sur le haut de la colline, géré par l’Observatoire de Paris (établissement public depuis 1667 tout de même).

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.