San Pablo sur un fil

Hop, il est midi trente dans le Sud Lípez en ce 14 août 2018. Il fait grand beau, nous avons laisser les nuages en provenance de l’immensité de la plaine de l’Amazonie au loin… À 4240 m d’altitude, nous sommes vraiment monté sur l’Altiplano Bolivien. Finit les rivières, finit les arbres, place au désert semi arides des hautes altitudes.

Place au repas.

La pause a donc lieu dans le très rural petit village de San Pablo sud lipez. Un village tout en adobe et électrifié. C’est justement sur ce point que porte les photographies du jour. On y voit le réseau assez simple comparativement à celui des villes ainsi que le bidon gris faisant office de transformateur en haut d’un pylône en bois. Si on y regarde de près, il n’y a qu’un seul fils haute tension en haut de ce mat.

Comme vous suivez ce blog au jour le jour… Vous vous dites, mais c’est bien sur !

Évidement, la solution Australienne est ici utilisé pour déployer l’électricité jusqu’à ce village. Comme les électrons ne se promène pas dans l’air, et qu’il n’est pas raisonnable de stocker trop d’électron dans un petit village sec (risque de claquage très rapide), le chemin retour des électrons à leur point de départ passe par le sol, tout simplement.

La distribution basse tension dans le village se fait à l’aide de deux fils, l’un non protégé et l’autre sous gaine plastique. Il n’y a pas de petit économe. Par ailleurs, vu le faible taux d’oxydation des fils, c’est un très bonne idée pour limiter l’impact carbone de ce réseau amenant la modernité et la magie de électricité chez soi (et tous les défauts de nos sociétés actuelles).

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.